Je suis Alex Lauzon

03/09/2018
à 15h28

1er septembre 2018, Matane
à guichet fermé

Le plan initial était de partir tôt pour aller faire une randonnée dans le parc de Forillon. Sauf que je suis arrivé trop tard pour un arrêt à la boutique d’Auval (ferme à 17h) et aussi un peu trop tard pour une photo avec Rutilante devant le Rocher. Donc, changement de plan.

9h00 - Départ pour une photo devant le Rocher puis un détour dans le fond des bois pour aller chez Auval.

9h45 - Arrivée chez Auval. Légère déception, un seul brassin est disponible. Tout le monde parle en grand bien de cette microbrasserie alors j’aurais aimé goûter à quelques produits.

10h00 - 2e déception, plus grande celle-là. Rutilante me refait le coup qu’elle a fait à St-Jean-Sur-Richelieu samedi dernier. Elle ne démarre pas et toutes les lumières qu’on ne veut pas voir allumé à 1 000 km de chez soi sont allumées. Mais là, je me dis que la dernière fois, un simple brassage en remorque a fait le travail. C’est peut-être juste une question de faire bouger les pistons un peu. Je me mets en première et j’avance la moto. Elle résiste un peu évidemment mais ça semble faire de quoi dans le moteur. Je tente de redémarrer, elle part mais s’éteint dès que je passe la première. On apprend. On avance. Je refais le même truc et cette fois-ci, je la laisse rouler quelques secondes. Je passe la première, tout roule. Fiou. On quitte c’est fin du monde qu’est l’endroit où est situé Auval.

10h30 - Plein à Percé. Je prends la 132 jusqu’à Gaspé. Les vues imprenables sur ce chemin. C’est dément. Que c’est beau. Et ça se contemple tellement bien en moto. Et j’adore alterner entre rouler juste un peu au-dessus de la limite (100 à l’heure sur une route à 90) et rouler à 80 quand je n’ai personne derrière moi. Quand un véhicule arrive, je me tasse sur la droite et lui fait signe de me passer, quand c’est sécuritaire bien sûr. C’est vraiment l’fun de sentir le vent tranquille quand on roule à 70 / 80 sur une route qui offre 90. On a le temps de bien voir le paysage. Et quand arrive une belle série de courbes, surtout si ça monte et descends, là, j’accélère juste un peu au-dessus de la limite et je m’amuse avec Rutilante. Je la connais maintenant et je la couche bien comme il faut en tournant. Wow. Ce pilotage offre des émotions uniques. Le bruit du moteur, l’équilibre avec le contre-braquage, les silencieux qui grondent à la reprise. Vrouuuummm!

12h00 - Dîner au Frontibus. Ils ont vraiment une très belle sélection de bières. J’te l’recommande!

14h30 - Arrivée au marché Ami à Madeleine-Centre pour remettre les appuies-têtes de mon vieux bazou au jeune homme qui l’a acheté en juin dernier. L’heureux hasard aura fait qu’il m’a joint la semaine dernière pour me demander si je les avais encore. J’avais oublié de les remettre quand je lui ai vendu la bagnole. Alors je les ai apporté avec moi pour lui donner.

16h30 - Arrivée à La Malbord. Doh. C’est fermé pour la fin de semaine! Bin voyons. Prends-toi un mois pendant l’hiver! Pas une fin de semaine au début de septembre! Mais bon, c’était écrit sur leur site internet. J’aurais dû vérifier. Ce n’est pas très grave. C’était sur mon chemin du retour. Je suis déçu car leur menu à l'air bien invitant et je prévoyais y souper. En plus, j’ai fait l’erreur de repartir tout de suite… Alors que j’avais prévu profiter de cet arrêt pour me réserver une chambre. Soit à Matane, soit à Rimouski, tout dépendant des prix / disponibilités. Je suis donc parti sans m’assurer d’une chambre. Oups.

18h00 - Arrivée à La Fabrique, belle microbrasserie qui n’offre malheureusement pas la bouteille à emporter. Mais la bière est bonne et le menu aussi. Là, je me dis que je devrais me réserver une chambre. Je pense pouvoir me rendre à Rimouski car dimanche, on annonce de la flotte partout. Aussi bien me rapprocher autant que possible. J’ai bau appeler tout partout, tout est plein et je me suis pris trop tard dans la journée. Damn. Pas grave, j’me dis, m’a coucher à Matane. Oups. Tout y est plein aussi. Je pourrais coucher à un gîte ou une auberge mais je suis un gars de motel / hôtel. La seule option qu’il me reste est une suite au Holiday Inn. Allons-y pour ça! Ça sera dodo à Matane dans le gros luxe.

————

Constaté: Que la courroie de Rutilante ne raffole pas des routes en terre ou en gravier (chemin pour se rendre à Auval). Elle sille comme un chant d'oiseau tout de suite après un passage sur un chemin en réfection. On change les pneus ce vendredi. J’en parlerai au garagiste. Parce que les chants d'oiseaux, c'est pas ce que je recherche en moto.

Piqué: Une très bonne jassette avec un vieux routier en Harley-Davidson qui trippait solide sur Rutilante et le son qu’elle fait (silencieux Remus là, pas la courroie qui sille, rendu là, elle ne le faisait plus, heureusement). Il m’a suivi longtemps entre Sainte-Anne-des-Monts et Matane et le hasard a fait qu’il allait rejoindre des amis à La Fabrique (mais dans l’autre immeuble juste à côté, La Fabrique vient d’ouvrir là aussi, mais si j’ai bien compris, c’est juste pour la bière, pas de bouffe).

Billets récents

Vieux stock