Je suis Alex Lauzon

02/07/2006
à 23h25

Un jour dans la vie

En fait, un dimanche dans la vie.

Tout le monde de la blogosphère part en vacances et nous annonce quinze fois avant de partir (ok, ok, deux fois...) que leur fréquence risque de ne pas être très fréquente.

Hey les petits amis, que vous partiez en vacances, que vous délaissiez votre carnet, je m'en calisse tellement! Ça m'énerve quand un blogueur s'excuse de pas écrire assez souvent ou de dire que les prochaines semaines seront plus tranquilles. Tu l'aurais pas dit que je m'en serais même pas rendu compte. Sincèrement.

Allez! Bonnes vacances! Pis tu reviendras écrire quand tu pourras.

*** 
Le Brésil a beau avoir perdu, n'empêche qu'une jolie bande de pulpeux brésiliens, latinos, espagnols, je sais pas quoi, on fêté la défaite jusqu'à 6h00 du matin juste à côté de chez moi. Je les ai entendu crier sans arrêt entre minuit et 6h00. Non mais, on peut me dire ce que ça aurait été si le Brésil avait gagné?

C'est quoi le mieux à faire dans ce cas? Endurer (ce que j'ai fait)? Aller les voir (ça, j'ai fait ça une fois et je suis pas certain de vouloir recommencer l'expérience)? Appeler la police? J'ai préféré endurer. Je me disais que la coupe est à tous les 4 ans. Je suis arrivé à dormir un peu tout de même. Que font les gens habituellement? On endure non? C'est normal de faire le party à l'occasion.

*** 
Indianapolis, c'est dur sur les bagnoles et sur mon résultat au pool de F1. Je suis toujours deuxième à seulement 3 points du meneur mais le troisième me souffle dans le cul pas mal là.

*** 
Est-ce que ça se dit, tel bonsaï tel maître? Parce qu'il est aussi dû que moi pour une trime.

*** 
Une femme passe chez le poissonnier en même temps que moi. Elle est avec sa mère. Les deux chicanent et chialent. Deux vraies chipies. Au début, je ne portais pas trop attention à leur chicanage mais après un certain temps, ça peut devenir rigolo et ça meuble l'attente. Quelques extraits:

«le tilapia, on peut le manger demain, n'est-ce pas?» (Non, mangez-le dans deux semaines, il sera un peu comme les fromages qui puent, ça sera très bon dans votre gueule, promis. Connasse.)

«Votre turbot n'est vraiment pas beau cette semaine mais je vais en prendre tout de même. Il est vraiment pas beau. Vous en avez pas d'autre qui soit plus beau?» (Non mais... Prends en pas crisse de folle! Il doit y avoir au moins vingt autres choix de poison ici!)

«Vous avez des moules?» demande-t-elle au poissonnier le plus zen que j'ai jamais vu. Moi, à sa place, je pense que j'aurais attrapé un saumon entier par la queue et je l'aurais fessé avec jusqu'à ce qu'il se transforme en tartare. Le saumon, pas le poissonnier là.

«Malheureusement non. On en attend plus tard aujourd'hui.»

«QUOI?! COMMENT?! Excusez-moi monsieur mais c'est une catastrophe! Vous savez, j'ai des invités moi ce soir. Je suis parti de Laval juste pour venir chercher mes moules ici. C'est vraiment une catastrophe.»

La véritable catastrophe, c'est qu'une bonne femme pareille soit un jour venue au monde. Ça c'est une catastrophe. Parce que tout de même, des moules, il se fendent le cul en quatre pour en vendre dans pleins d'autres poissonneries. Y'en a même à Laval, j'en suis certain.

*** 
Je suis plus capable de voir et de lire des reportages sur le nouveau spectacle du Cirque du Soleil. Ça y'est, C'est assez. Je me prends une paire de billet pour Las Vegas pour Noël cette année. Je t'avertis chérie. C'est certain que je vais pleurer comme un veau tout le long du spectacle. Tu m'accompagnes tout de même?

*** 
J'ai pris des photos de la bataille de bulles de savon cet après-midi au carré Phillips. Ce fût bien amusant à regarder. Je constate un truc. Rien de grave ou rien pour grimper dans les rideaux. Mais je constate que les événements culturels «underground» sont vraiment plus l'adage des anglophones que des francophones sur l'île. Je ne comprends pas pourquoi. Les francophones étaient très rare à la bataille d'oreillers et encore plus rare à celle de bubulles. À croire qu'on ne sait pas s'amuser en groupe et avec des inconnus chez les francophones. J'avais remarqué la même chose lors de la photo de Spencer Tunick. À l'époque, je m'étais dit que les anglos devaient être plus exhibitionnistes mais c'est probablement pas pour ça finalement.

*** 
Lois: «Mon mec m'a fait voler pleins de fois lui aussi.» 
Superman: «Pas comme je le fais moi.» 
Lois: Hmmm. J'avais oublié comment tu dégageais de la chaleur.»

Moi: Superman est un macho romantique tout plein de BTUs. Je l'aime ce type! Mouaaahhhh!!!!

*** 
Je viens de me rendre compte que ce carnet a eu trois ans hier. Hé bin.

Billets récents

Vieux stock