Je suis Alex Lauzon

01/02/2012
à 14h57

Réponses au commentaire rapide
de Jérôme Lussier

Jérôme Lussier fait dans le commentaire rapide aujourd'hui. Je ne suis pas certain de bien comprendre la différence avec ses interventions passées en ce qui concerne l'apparente vitesse d'exécution. Ses fameuses doléances me semblaient pour la plupart baclées et rédigées en moins de temps qu'il n'en faut pour les rendre caduques, mais bon, passons aux réponses:

1) Ce n'est pas parce qu'un imbécile dit une imbécilité qu'il ne faut pas réagir. Au contraire. Pouvons-nous conserver notre droit à l'indignation devant des propos avec lesquels nous ne sommes pas d'accord, peu importe s'il parait «normal» que ce type de personne émette un commentaire lui ressemblant? Cela me semble tellement élémentaire comme principe de base, mais bon, c'est peut-être juste moi qui vois les choses ainsi.

2) Méchante différence entre vouloir mourir à cause d'une maladie incurable et souffrante versus être coupable d'un crime entraînant la prison à vie. Pour le premier, la personne devrait avoir le choix pour son seuil maximal de souffrance. Dépassé ce seuil, elle devrait pouvoir demander à en finir en paix. Pour le 2e, il y a des cas où la justice s'est trompée. Il y a des cas où la personne peut sortir après 25 ans, il y a des cas où ces personnes peuvent retourner en société et y participer activement. À ce que je sache, les scientifiques n'ont pas encore trouvé le moyen de ranimer une personne ayant subi une peine de mort. Difficile de s'excuser ou de redonner la liberté à une personne qui est 6 pieds sous terre.

3) Quel drôle d'argument. M. Lussier se base sur un sondage disant que la majorité est pour la peine de mort alors que le pourcentage change chaque année. Il est parfois à 71%, parfois à 48%. Devrions-nous recommencer le débat au mois de janvier de chaque année!? Quand c'est sous la majorité, on ne condamne pas à la peine de mort et quand c'est au-dessus, on le fait. Bin quoi? C'est la majorité établie suite à un sondage qui décide et qui a raison selon M. Lussier! C'est tellement simple que je me demande pourquoi on n'y a pas pensé plus tôt... Soupir... Ma conclusion est plutôt que chaque année, les gens répondent un peu n'importe quoi au gré de leurs émotions du moment. Et je ne saisis pas pourquoi il serait mal venu politiquement d'aller contre la majorité. J'avoue ne pas comprendre cet argument, je dois faire partie de la minorité de gens qui trouvent bien rigolo ce genre de rhétorique.

En terminant, en ce qui concerne le commentaire du sénateur Boisvenu, je préfère avoir des principes et des convictions sans équivoque que de bêtement m'inquiéter du coût d'un procès et de sa sentence.

Billets récents

Vieux stock