Je suis Alex Lauzon

02/02/2012
à 11h23

Du billet de Sylvain et de Stéphane

On dirait bien que ces jours-ci, je lis des billets de blogue et que je me prends à avoir envie d'y participer autrement que de simplement laisser un commentaire sur Facebook et cie ou directement sur le blogue. Je pense qu'il faut voir ça comme une tentative de concentrer mes interventions à un seul endroit: mon blogue. L’éparpillement des médias sociaux me tanne un peu finalement.

Sylvain a publié un texte hier soir et ce matin, Stéphane attrape la balle au bond en frappant gentiment dessus. À mon tour de donner un petit coup juste pour le plaisir, après tout, j'aime ça parler avec des gens intelligents alors pourquoi pas?

Pour moi, l'adage «L'union fait la force» est un principe de base en société. Les syndicats l'ont prouvé à maintes reprises. Chacun pour soi, les travailleurs ne peuvent jamais faire valoir leur point de vue. Ensemble, ils ont un rapport de force. Une fois énoncé ce principe, je ne nie pas que les syndicats ont du ménage à faire dans leurs méthodes. Là où je me positionne clairement à gauche, c'est que contrairement aux gens de droite, je ne crois pas que l'on doive éliminer les syndicats. Ça serait comme jeter le bébé avec l’eau du bain. Rien n'est plus évident à mes yeux.

Être de gauche ne signifie pas être contre les entrepreneurs, mais plutôt être pour l'égalité et la dignité pour tous. Je n'ai aucun problème avec le fait que l'état gère les casinos, au contraire! Il faut simplement aller à Las Vegas pour voir comment l'entreprise privée gère le tout... Au moins, en ce moment, l'argent retourne à la société, les joueurs compulsifs ont plus de ressources, et cetera. Je ne dis pas que c'est parfait, mais je suis convaincu que c'est moins pire. C'est déjà ça. Même chose pour Hydro-Québec ou la SAQ. On ne se souvient pas comment c'était le bordel avant la nationalisation de l'électricité! C'est le gouvernement qui est venu faire le ménage et jamais, je n'y crois pas un seul instant, jamais l'entreprise privée ne l'aurait aussi bien fait. De nos jours, une preuve de ce que j'avance est comment il est toujours difficile d'avoir un bon accès à Internet partout au Québec… L'entreprise privée est seulement intéressée par le profit et non par un service égal à tous. Bonne chance pour un accès potable si tu demeures dans un petit village en Estrie… C'était comme ça pour l'électricité avant que l'état s'en mêle. Et je tiens à rappeler comment Bell, une entreprise privée, a reçu d'énormes subventions pour s'assurer que son réseau passait partout, même dans les rangs reculés des environs de Rigaud. Si si. Aaahh! Tiens, c'est drôle, des subventions afin de permettre un service égal à tous. Comment pouvons-nous être contre ça? Je me le demande bien. Pour la SAQ, j'aime bien que les taxes perçues retournent dans le système. La SAQ est bien gérée et profitable. Il y a toujours place à l'amélioration mais je préfère toujours voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Le $$$ nous revient plutôt que d'aller dans les poches de quelques actionnaires. L'avantage me semble indéniable, mais bon, c'est mon point de vue.

En ce qui concerne le libertarianisme, j'aimerais simplement rappeler que la crise financière américaine a été principalement causée par le manque de réglementation et le «moins d'état». Cette crise a eu des répercussions sur la planète entière. J'y réfléchirais à deux fois avant de promouvoir un tel système. L'histoire enseigne bien comment le manque de rigueur du capitalisme pur et dur mène immanquablement au désastre. La crise de 1929, on s'en souvient? Et celle des années 80 ? Et celle de l'an passé aux États ? Elles ont toutes été causées par la même raison: l'avarice de certains et le manque de contrôle par l'état.

Nous l’avons vu récemment: les baisses d’impôts aux entreprises n’ont pas provoqué des investissements plus grands ou plus d’embauches. Cette méthode ne donne pas de bons résultats et au final, elle profite uniquement aux actionnaires et aux dirigeants d’entreprise. je suis farouchement contre un tel principe.

Pour ma part, le texte de Sylvain me rejoint entièrement. Je suis un entrepreneur et je le dis ouvertement: je considère que mon entreprise ne paye pas assez d'impôts vs les travailleurs. Il est temps que ça change, car pendant que les entreprises engrangent les profits gargantuesques, les travailleurs se demandent s'ils auront toujours une pension à la retraite. Sommes-nous bien en 2012? Parfois, je me le demande...

Billets récents

Vieux stock