Je suis Alex Lauzon

30/03/2015
à 21h32

30 mars 2015, New York,
walk on the wild side

Vol retardé, probablement la petite neige qui tombe sur Dorval ce matin, j’arriverai en retard à mon premier rendez-vous de la semaine. Oh well. La cliente n’est pas contente car une des installations montre des défauts de fabrication évidents. Tout refaire à la perfection prendra plusieurs jours et on doit être «live» mercredi prochain. L'air ambiant se couperait au couteau. Heureusement, ça ne nous touche pas du tout puisque nous avons fait les outils qui permettent la gestion du contenu et non les installations qui le présentent.

- We may need to run some tests later this afternoon or evening, Alex, will you be available?
- I'm here all week and I'll stay on site today as long as needed.
- Thank God you're here.

Voilà pourquoi je suis à NY cette semaine: rassurer la cliente. Chus pas pire là-dedans. Bon, faut aussi que j'obtienne des confirmations que notre boulot est terminé. Ça devrait bien se passer.

Finalement je quitte le bureau vers 18h. Je marche sur Avenue of the Americas puis la 46th pour arriver à l'hôtel. 5 minutes de marche, le temps de constater que les tulipes se pointent le bout du nez ici. Ne désespère pas Montréal, ton tour arrive. Un «check-in» rapide et hop, je sors pour aller arpenter quelques trottoirs. Pas de direction précise, juste marcher et profiter de l'air.

Côté bouffe, j'ai décidé de clairer quelque chose dès que possible: goûter la bouffe de rue new-yorkaise. Ça sera donc un hot-dog classique moutarde-ketchup au coin de la 7th et 47th. Gros bof. Un peu plus loin, coin 51st, je prends un sandwich poulet Halal, un genre de sandwich shish taouk mais avec du poulet bouilli. Pas mauvais mais bon, pas terrible non plus. Je reviens vers le sud, prends un pretzel, en mange la moitié et donne le restant aux pigeons. Tester la bouffe de rue, done. Je doute avoir envie de tester à nouveau un jour. Je marche sur la 7th, arrive à la jonction avec Broadway pour admirer la modernité. Times Square est comme on le dit: lumineuse même dans le soleil couchant.

Le bruit est omniprésent. Les klaxons sont fréquents et plutôt intenses après quelques heures à marcher ici et là. Ça fait réaliser à quel point Montréal est tranquille et minuscule. Je suis un peu fêlé et systématique mais bon, je me suis mis en tête de revenir à l'hôtel en marchant quelques coins de rue de chaque rue qui m'en sépare depuis la 36th. On part donc de Madison Ave, jusqu'à la 7th pour chaque rue jusqu'à la 46th. À la 41st, une belle pause s'offre d'elle-même au parc Bryant. Arrivée à l'hôtel vers 21h. Rédaction de petit billet de blogue (Ça, si tu as suivi, c'est ce que tu viens de lire, si si).

Allez hop dodo. Faut pas se coucher trop tard si je veux aller tester un deli pour déjeuner demain matin.

 

Billets récents

Vieux stock