Je suis Alex Lauzon

05 janvier 2007
à 18h17

Urbania Hiver 2007

J'y vais avec une formulation (Formulation mes cocos! Formulation!) classique et aussi galvaudée que le mot «passion» (Je déteste ce mot, je suis un passionnéééé... Ce film est passionaaaannnnntttt... M'énarve!!!Toutte! Toutte est passionnant pour quelqu'un quelque part! Ça veut rien dire du tout ce mot.):

Le magazine Urbania est comme le bon vin, il s'améliore avec l'âge.

Bon, je sais, c'est aussi poche que le mot passion comme descriptif ou comparaison mais j'en suis pas à une contradiction près alors je me pardonne.

Le dernier numéro a comme thème la bouffe et il est bourré d'excellents textes.

Quelques exemples:

«À la soupe» de Catherine Perreault-Lessard. Un bref historique des cantines mobiles. J'y ai appris toutes sortes de trucs inutiles (donc fort intéressants) comme le «code de déontologie» entre les cantiniers. Ce n'est pas aussi officiel que l'ordre des Yétis de la Fleur Bleue mais c'est pas loin. Comme Catherine le dit si bien: Un cantique des cantines.

«Le repas du condamné» d'Émilie Dubreuil. On y apprend que plusieurs prisonniers changent de religion pour mieux manger. L'accommodement raisonnable pour le bedon, ça existe-tu ça?

«7 raisons d'aller chez Wilensky» de Marie-Claude Marsolais. La 8e est que c'est pas loin de chez moi. Et qu'ils mettent toujours de la moutarde jaune. C'est bon de la moutarde jaune.

«Confessions d'une ex-critique» de Josée Blanchette. J'ai adoré son texte. Sa boutade sur le terroir (pudding au riz avec pistaches israéliennes et eau de fleurs d'oranger) m'a fait rigoler.

«La détresse culinaire» de Sophie Massé. «Faire le maudit souper TOUS les soirs». Héhé. J'ai bien aimé le parallèle entre la cuisine et le sexe. Pour être parfaitement complice au lit comme devant les fourneaux, deux personnes doivent être de même niveau. L'homme est soit inapte, cuistot ou cordon-bleu. La femme est nulle, ménagère ou grande-toque. Comme au lit, les petits «lingams» avec les petits «yonis» et ainsi de suite. Mouaahhh!!! Une chance que j'ai un petit lingam, Chérie. On ne serait pas compatible sinon...

Bon ça suffit, je dois aller écouter Di Stasio. On va à Rome aujourd'hui! Wouhou!

*** 
L'émission n'est pas finie (il est 21h35 là) mais je peux déjà dire que j'adore l'accent italien! Ça se greffe des cordes vocales?

che cos'è l'amor 
è un sasso nella scarpa 
che punge il passo lento di bolero 
con l'amazzone straniera 
stringere per finta 
un'estranea cavaliera 
è il rito di ogni sera 
perso al caldo del pois di san soucì

Che Coss'E' L'Amor de Vinicio Capossela

***

Aucun commentaire Les commentaires sont fermés pour ce billet.

Aucun code HTML n’est permis dans les commentaires.

Précisions à propos du système de commentaires:

Votre commentaire sera publié dès que vous aurez cliqué sur le lien contenu dans le message de confirmation qui vous sera acheminé à l'adresse courriel fournie.

Réseaux sociaux

Me joindre

Billets récents

Vieux stock