Je suis Alex Lauzon

26/05/2006
à 22h50

Quand la célibataire
rencontre le barman

Je l'ai toujours dit:

Ceux qui s'ennuie des n'importe quoi que je pouvais écrire ici peuvent allègrement aller se marrer chez Philippe. J'ai bien hâte de lire sa première chronique dans le Journal de Montréal. Ça va être pas mal plus intéressant que de lire Franco.

Je suis étonné qu'André-Anne n'ait pas répliqué avec un billet tout aussi rigolo. Également, contrairement à certains commentaires laissés sur les deux carnets, je ne pense pas qu'elle demeure célibataire toute sa vie. enfin, moi, les mamelons saillants qui sorte de la robe, j'adore ça. je ne dois pas être le seul gars qui pense ça. Sinon, bin tant mieux pour moi! Faut croire que je ne pense qu'à ÇA finalement. Quoique, si on me donne le choix entre une paire de seins et une paire de fesses, je choisis les fesses. La plupart du temps, il y a plus en plus à aimer. Hmmm. Chérie, tu veux pas venir coller ton doux popotin contre mon nombril? Envoie donc... On ira pas vite, juré.

Ceci dit, je suis certain qu'elle a vu le gros orteil de Philippe sortir de sa gougoune (Hon!) durant la soirée mais qu'elle est trop gentille pour en parler. Quel tapage sur la blogosphère ça ferait! Un orteil! Wouhou!

Bon évidemment, on doit sûrement en laisser pis en prendre. Tout le monde sait qu'on doit pas tout croire ce qu'il a dedans l'Internet.

Je regrette ce soir le défunt yulzine. En tandem, c'est deux là. Ça aurait été fameux!

Moi qui allait blogguer sur mon bonsaï en pensant que ça serait drôle... M'a laisser faire finalement! Les mamelons en caoutchouc, c'est pas mal plus amusant!

Blog on!

Billets récents

Vieux stock