Je suis Alex Lauzon

08/12/2004
à 09h26

Peinturer une mannequin. Je
suis cave. Je sais.

Je n'ai pas pu m'empêcher vendredi dernier, après une bonne marche, de faire un détour au Renaud-Bray sur avenue du Parc. J'y suis tombé sur les deux romans de Matthieu (avec deux t) Simard. Patrick avait mis un lien sur son carnet voici un bout. Deux petites perles littéraires tant qu'à moi. J'ai dévoré le premier (Échecs amoureux et autres niaiseries). Dès dimanche matin, il y en avait plus.

Le gars a un style d'écriture qui me rejoint tellement, y'a des fois où je me dit que j'aurais définitivement pu écrire ce livre. Même humour, même narration (enfin, moi, je trouve!). Je le recommande chaudement puisque j'ai l'intention de devenir son agent à ce petit (il est un an plus jeune que moi alors y'est plus jeune, ok?). En fait, je le recommande aussi à tous ceux qui lisent et apprécient Jean Dion dans le Devoir. C'est aussi hilarant. Matthieu remplacerait très facilement selon moi Raphaëlle Germain dans sa chronique pseudo sex and the city du samedi dans La Presse. Là, on la lirait (la chronique, pas Raphaëlle.)

Le livre se présente comme divers sketches avec parfois certains liens entre eux. Mon meilleur est celui de ses douze travaux. C'est sublime comme idée et certains des travaux sont juste débiles. Il a une blonde mannequin qu'il perd parce qu'il a tenté de lui peinturer le corps (on a les fantasmes que l'on a, hin? C'est comme nos parents, on les choisit pas). Complètement ivre, il vole une auto pendant 5 minutes. Il se fait sucer par une porn star.

Douze travaux, je vous dit.

Billets récents

Vieux stock