Je suis Alex Lauzon

06/10/2015
à 10h19

Lundi 5 octobre, Jakarta
avec un Selamat tidur

Réveil officiel à 16h00 heure locale. Pas surprenant quand on pense que ça donne 5h00 du matin à Montréal. Je me suis réveillé une première fois vers 11h00 mais c'est la femme de chambre qui m'a sorti de mon rêve (je rêvais qu'on cognait sur une porte depuis une éternité, les rêves, c'est proche de la réalité parfois). J'avais oublié de mettre le bidule «ne pas déranger».

Comme on tente de rester sur le beat de Montréal, on travaille de nuit. On commence par aller «déjeuner» à nouveau chez l'indien (C'est vraiment bon comme place, demain par contre, je vais essayer autre chose, promis) avec les copains allemands qui travaillent avec nous sur le projet. Ensuite, direction au centre d'achat géant pour aller chercher encore un peu d'équipement. À force de venir ici, les gens de l'équipe ont fini par dénicher un petit commerce de pièces électroniques sorti tout droit d'un film. C'est tenu par une femme très sympatique. Dans ce coin du centre, il doit bien y avoir 100 magasins de cossins informatiques / électroniques. C'est très mercantile et à forte majorité tenu par des hommes. Ça détonne quand une femme de 5 pieds parle de connecteurs, switchs, caméras, poe et tralala avec passion et qu'elle trouve toujours une solution à nos demandes. Son commerce est un capharnaüm total. Elle n'a pas assez de place pour une chaise alors elle demeure assise sur un tabouret en bois toute la journée. Ouch le dos. Enfin. Bye bye et merci Madame Tan.

Marche marche chez le client. Croise quelques rats. Ici, on ne les voient pas juste quand ils sortent du bol de toilette. Ils sont aussi fréquents que les chats. Ça avance bien au travail. Je pourrai me sauver pour visiter un brin plus tard cette semaine. Mais faut que je prépare mon affaire: À peu près tous les points d'intérêts de la ville sont à 60 minutes de taxi ou même davantage. Le transport en commun dans le coin où je suis se limite à prendre une ride sur une moto en tant que passager, bien évidemment, avec pas de casque. Y'a plein de gars qui l'offrent constamment sur le bord du chemin. Ou sinon embarquer dans une minivan, souvent avec pas de portes latérales des deux côtés. Le système semble être: quand on a assez de monde pour une destination, on décolle et en attendant, on klaxonne constamment comme si on était à NY mais sans l'odeur d'hot-dogs. Pittoresque.

Grosse journée quand même. Je viens de terminer, il est 9h30, le 6 octobre. Bloguons un peu. Ah non, ça c'est déjà fait. Je suis tout mélangé. Allez, bonne nuit.

En vrac:

- Le vin est vraiment très cher ici. Claqué 70$us sur un Bordeaux okay mais sans plus. C'est pas ici que je boierai ma paye, ça c'est certain. Là, en ce moment, je suis plutôt au jus d'avocats. C'est bin bin bon. Au marché, il y a un espace avec plein de jus de très bonne qualité. J'ai aussi testé la limonade et c'était du bonbon.

- Wouain. La prière dans les hauts-parleurs dans le tapis à 4h20 du matin. C'est spécial.

- Je pense que ce que j'aime le moins quand je débarque quelque part, c'est le sentiment d'être perdu en permanence. Là, je commence à trouver mes repères. C'est rassurant. Faut dire que j'ai à peine fait 5 coins de rues mais bon, c'est rassurant pareil.

Billets récents

Vieux stock