Je suis Alex Lauzon

25/02/2006
à 16h11

Jetta

Moi pis ma bagnole. C'est le bonheur. La joie. L'extase. J'adore la chevaucher bien serré à son volant, installé confortablement entre ses rênes pour prendre les courbes sur Avenue du parc.

Mais bâtard que mon concessionnaire me fait chier quand il lui touche!

Voici quelques temps, une personne qui fait de la livraison pour Postes Canada a reculé avec son camion dans mon bazou. Boum. Une aile, une lumière, un pare-choc et la petite bande métallique qui la rend si coquine à la ferraille. Comme je n'étais pas dans mon big-wheel, impossible de me tenir responsable. J'espère bien. «Monsieur, vous êtes responsable de vous avoir stationner devant votre logis. Eh. C'est plate la vie hin?»

Tout d'abord, je suis passé voir l'estimateur qui a estimé que ça ne valait pas la peine de bien faire son boulot. Ainsi, j'ai dû laisser ma jolie trottinette chez le concessionnaire deux jours de plus, lui qui l'avait déjà depuis trois jours. Quand je suis passé la chercher hier, j'étais tout content. Vroum! Vroum! qu'elle m'a ronronné.

Sauf que là, la lumière pour le sac gonflable est toujours allumé... Pourquoi? Bin je sais pas. Peut-être que ma vlimeuse se prend pour une poupée maintenant. Elle a également un oeil qui se crisse de l'autre et une boucle d'oreille clignotante qui ne clignote toujours pas depuis l'accrochage.

Non mais. Je laisse mon char chez le concessionnaire pendant cinq putains de jours interminables et il trouve le moyen de m'y faire retourner lundi matin pour une lumière mal installée, un flasher toujours brisé et un sac gonflable qui veut se prendre pour Pavarotti.

Je le savais bien que j'aurais dû m'acheter une Maserati. Parait que le concessionnaire les bichonne comme des déesses.

Billets récents

Vieux stock