Je suis Alex Lauzon

16/07/2017
à 17h25

De Verdun à St-Félicien en passant par
Tadoussac and back again: Balade #16

JOUR #1
Vendredi matin, je me lève tôt. J'ai relativement bien dormi mais chaque fois que je me suis réveillé dans la nuit, j'ai regardé l'heure pour voir si le matin arrivait. Oui, je suis fébrile. Et un peu anxieux, ou plutôt, avec des questions plein la tête. Vais-je aimer ça? Suis-je physiquement assez endurant? Quoi se dire dans sa tête quand on entend rien d'autre que le vent pendant des heures? Mettons que je pense à une chanson de Normand l'Amour, va-t-elle me rester en tête pour la journée? Devrais-je apporter mes écouteurs sans-fil et mettre de la musique ou la radio? Din foi que. Le but de ce périple est de tester un peu les limites. Je peux faire combien de km en une journée?

La veille, j'avais déjà tout préparé alors je suis prêt à partir assez rapidement. 9h00, je suis sur l'autoroute. J'ai décidé d'y aller léger pour débuter. Je sors d'abord du traffic et de la ville aussi rapidement que possible. Ça se fait bien. Je prends une pause à Louiseville vers 10h30.

Prochaine escale: Québec en passant par la 138 qui longe le St-Laurent.

Je prends des notes: la prochaine fois que je pense prendre la 138, j'évite cette route rendu à Trois-Rivières. C'est vraiment long et plate de traverser la ville. Aussi bien reprendre la 40 à Yamachiche, le temps de passer de l'autre coté de Trois-Rivières. J'apprends, j'apprends.

Une fois à Québec, je dine à la terrasse de la microbrasserie La Korrigane. Bonne bière, surtout la blanche aromatisée au thé du Labrador, c'est très bon. Pour le bedon, ça sera un fish & chips honnête avec frites malhonnêtes. Ça me déçoit à chaque fois. C'est si facile faire de bonnes frites. Je suis toujours un peu surpris quand un cuisinier en sert une version sans intérêt. Enfin, j'y passais pour la bière alors c'est ok.

Faire Québec / Baie Ste-Catherine (±220km, ±3 heures de moto) d'un seul coup en moto n'est pas une bonne idée. J'ai dû prendre une pause à La Malbaie car j'avais trop mal au popotin. Cela dit, la 138 après Baie St-Paul, c'est toute une chevauchée, quelle belle route et paysage. Rutilante se laisse mener dans chaque courbe avec facilité. Tranquillement, je commence à la connaitre et je la couche toujours un peu plus dans les virages. On a du plaisir. Elle répond vraiment bien à la sortie d'un virage.

Arrivée au motel à Baie Ste-Catherine. Souper au restaurant adjacent avec un club sandwich au homard avec pas de bacon dedans. Un club, c'est toujours avec du bacon, non?! Enfin, pas grave, c'était bon quand même. Dodo au son des camions / voitures qui passent sur la 138, peu importe l'heure du jour ou de la nuit ou du tôt matin. Oh well.

JOUR #2
En attendant le traversier pour Tadoussac, j'ai vu une petite baleine qui se promenait proche de nous, j'ai pris quelques photos. Juste derrière moi, un couple avec chacun leur moto, monsieur en KTM (genre Touring je ne sais trop), combinaison Alpine Star des pieds aux oreilles, madame en Harley, manteau, pantalons, casque avec collant HD. Full patchée quoi. Je souligne car le «clash» entre les deux est intéressant. Comment dire, naïvement, comme ça, on ne les imagine pas ensemble. Mais oui, on s'en fout. Sont bins. J'aime ça. On jase de tout et de rien pendant la traversée. La moto, c'est comme la cigarette, ça rapproche les gens et ça brise la glace facilement.

Je monte tranquillement la 172. Mon idée est d'aller faire une randonnée pédestre au fjord. À Sacré-Cœur, je prends le rang St-Georges pour tenter de joindre le parc. Damn. à ±5km de ma destination, la route est de la garnotte et du sable. Là, samedi matin, ça ne me dit pas de me claquer ça en moto. Ça se fait mais ça me tente pas. Je vire de bord et tente une 2e fois par le rang St-Joseph. Même chose rendu à ± 4,5km. Oh well. Tant pis pour le fjord. Je reviendrai en char. Je rebrousse chemin après avoir vu qu'il y a un parc national au Lac St-Jean: le parc de Pointe-Taillon. Je vais là! Je monte la superbe 172 et je me perds un peu... J'ai présumé que le parc avait 3 entrées (je me fiais à Plans sur mon téléphone). J'ai bien vu la signalisation pour les 2 entrées mais j'ai continué avant de comprendre que j'avais passé tout droit. Rendu là, tant pis, je ne tourne pas de bord. Allons prendre une pinte à Dolbeau alors...

J'arrive au Coureur du bois vers 14h mais ça ouvre à 15h. Pffff, m'a aller perdre mon temps au Tim d'abord. Retour vers 15h pour une pinte avant d'aller rejoindre ma «date»: Maxime est en vacances à St-Félicien avec sa fille. On se rejoint sur la terrasse arrière de la microbrasserie La Chouape. Belle et bonne bière, jasette en masse, assiette de nachos pour tout le monde et on se dit «À mardi» après avoir montré à Agathe la belle collection de papillons que Rutilante a accumulé sur son pare-brise depuis le départ. Dodo à l'ermitage Saint-Antoine.

JOUR #3
Ce matin, en arrivant à côté de Rutilante, je remarque que son pneu avant est en partie dégonflé. Oups. Je roule un peu tout croche jusqu'à un Sonic sur la 155. Le commis me dit que la pompe à air la plus proche est au Irving à Chambord, ±15 minutes de balade en retournant vers le nord. Pas le choix, impossible de me rendre à Montréal dans cette situation. En plus, il se met à pleuvoir semi-intense. La joie. En me rendant à Chambord, je me repasse les événements après La Chouape. J'ai roulé un peu rapidement sur un chemin de fer et je me souviens avoir entendu un bruit important en y passant. J'ai peut-être endommagé mon pneu. Damn. Je le gonfle et repart. La conduite est tellement différente et plus facile. C'est fou. Je roule jusqu'à La Tuque pour un déjeuner bien mérité. La pluie a cessé et la journée s'annonce belle. En retournant joindre Rutilante, je regarde son pneu avant et il semble ok. On part. Je prévoyais passer dans le parc de la Mauricie mais je décide de prendre le chemin le plus court pour revenir à la maison. Je ne vais pas tenter ma chance.

Je roule sur la 55 sud puis le 40 ouest et rendu à Berthierville, je sens bien que la direction fonctionne moins bien. J'arrête à une station d'essence pour remettre de l'air dans mon pneu... Je pense que la face doit m'avoir changé un peu quand j'ai vu le pneu. Il est presque à plat!!! Je pouvais bien trouver ça difficile de prendre les courbes sur l'autoroute. Je remet de l'air au maximum et je repars, un peu inquiet. Vais-je me rendre à la maison? Je roule sur la 40 puis la 15 sud et finalement, je joins le Petro-Canada près de chez moi, je remet un «plein» d'air à nouveau et je m'en vais chez moi. Je stationne Rutilante. Demain, j'irai faire un tour chez Moto Montréal pour voir si on répare ou si on change le pneu. Je dois dire que je suis heureux d'être à la maison. Rouler avec l'angoisse que son pneu avant éclate n'est pas mon activité préférée.

En vrac:

  • La 172, c'est absolument magnifique. Faut que je me trouve une partenaire. Elle va raffoler des vues sur le paysage pendant qu'on se balade.
  • Les bouchons d'oreilles, c'est vraiment pratique pour se préserver le tympan. Par contre ça permet de très bien connecter avec son acouphène intérieure...
  • la 155, c'est aussi absolument magnifique. Faut que je me trouve une partenaire. Elle va raffoler des vues sur le paysage pendant qu'on se balade. (oui, je sais, je radote. C'est mon carnet, ok?)
  • Je suis gentil homme, je salue systématiquement tous les motocyclistes que je croise, parfois même les gens en scooter, c'est tout dire. Ceux qui répondent le moins souvent sont les boomers en Canam et les bad boys en Harley. Si le gars est un vrai Hell's, ok. Sinon c'est juste un douchebag. Et les gars en moto sport répondent TOUT LE TEMPS. Je les adore.
  • J'ai fait environ 1200km en trois jours. Le plus que je peux faire en une séance en continu est environ 200km ou 2 heures et demi. Après, faut prendre une pause. À prendre en note si jamais je veux partir une semaine ou deux. Le plus que je semble pourvoir faire en une journée complète serait entre 500km et 750km si je pousse la note. 1000km si je fais de l'autoroute uniquement.
  • Ça va très clairement me prendre un «cruise control» comme celui-ci.

Billets récents

Vieux stock