Je suis Alex Lauzon

07/09/2015
à 09h31

Cul-de-sac électoral

Pour la première fois de ma vie, j’annulerai mon vote le 19 octobre prochain. Ça fait des semaines que j’y réfléchis et j’en suis arrivé à cette conclusion. Aucun des partis ne me satisfait, aucun des candidats dans ma circonscription ne m’intéresse.

À la base, très profondément dans mon ADN, je suis indépendantiste. Le Québec a tout ce qu’il faut pour être un pays. Ça serait la meilleure façon d’épanouir notre culture. De sauter à deux pieds joints dans l’avenir. Mais bon, mes concitoyens ne jugent pas cela important. Soit.

Côté élections fédérales, Le Bloc m’a facilité la vie pendant 20 ans. Mais cette fois-ci, il ne sert à rien de le maintenir artificiellement en vie. C’est dommage mais les Québécois sont passés à autre chose et cette période est terminée.

Donc quels sont mes choix? Puisque tous les autres partis sont fédéralistes, je ne vois pas pourquoi je leur donnerais mon vote. Je n’ai confiance en aucun d’entre eux.

Parti Conservateur, on en parle même pas. Impossible que je vote pour ce parti.

Pas mal la même chose pour les Libéraux. Quoique là, déjà, juste un peu moins. Ils sont à des années-lumières d’avoir mon vote. C’est juste qu’en comparaison, le PC n’est pas à des années-lumières, il est carrément dans un univers parallèle avec anti-matière et tout.

Ensuite, il y a le NPD. Mon candidat est Alexandre Boulerice. Malheureusement, je ne vois pas pourquoi ce candidat est si ministrable. Je pense l’avoir vu dans les médias deux fois en quatre ans et chaque fois, je ne l’ai pas trouvé éblouissant. Idem pour Hélène Laverdière. Je n’en reviens pas qu’elle remplace M. Duceppe qui est mille fois meilleur qu’elle comme politicien. On me dira que le NDP est, tout comme moi, à gauche et qu’on devrait se rejoindre, mais ce n’est plus vrai. Pour gouverner, tout parti politique doit se positionner à l’«extrême centre». Tant que nous ne réviserons pas notre mode de scrutin pour se doter d’un système proportionnel, il en sera ainsi. Mulcair a clairement déplacé le NDP au centre. Et une fois au pouvoir, ce parti fera comme tous les autres partis: il gouvernera non pas selon les convictions de ses militants mais pour se faire réélire dans 4 ans. Comment on se fait réélire dans le système actuel? En se tenant au centre. Et tant pis pour les militants d’origine, merci pour le poisson comme disent les dauphins dans The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy avant de se pousser. Donc en plus d’être fédéraliste, le NPD n’est même plus à gauche.

Le Parti vert? Ok peut-être. Je pourrais leur donner mon p’tit 2$ d’électeur puisqu’il me rejoint sur le plan écologique. Mais ils sont fédéralistes aussi. Tant pis.

Forces et démocratie? Leur discours régionaliste est une véritable farce. On oublie ça. Et comme la CAQ l’a fait si longtemps, ne pas se positionner sur l’axe fédéralise-souverainiste est un manque majeur.

De plus, je n’ai jamais cru au vote stratégique. Voter contre quelqu’un est ridicule selon moi. Aussi bien ne pas voter. «Faut sortir Harper». Ok. Sortez-le. Mais je rappelle que moi, je veux sortir du Canada alors son Premier Ministre m’importe bien peu.

La logique voudrait que je vote pour le seul parti qui fera la promotion de la souveraineté. C’est vrai. Mais le problème avec ça est que j’encouragerais un parti cliniquement mort. Aussi bien enterrer le tout et passer à autre chose pour promouvoir le pays. Mourir dans la dignité ne s’applique pas juste aux gens, ça peut aussi s’appliquer à un parti.

Il me reste un seul choix: annuler mon vote. Quand j’y réfléchis bien, au fédéral, ceci sera mon nouveau choix d’électeur jusqu’à ce que le Québec se sépare.

Billets récents

Vieux stock