Je suis Alex Lauzon

22/12/2011
à 13h04

C’est donc d'valeur, une
si belle nouvelle

On dit, avec raison, que la valeur de l’information a chuté depuis la venue de l’internet. Et souvent, je décèle dans ce discours ambiant une lecture incomplète de la situation.

On dit qu’une nouvelle ne vaut plus rien, qu'un article a peu de valeur puisque la nouvelle dont il est question est reprise en quantité abondante. Et tout le monde sait que dans l'économie de marché libre, un item abondant est un item qui ne vaut pas cher. Soit, j'en conviens. En somme la liberté de l'économie fout une baffe à la liberté de presse bafouée par de soi-disant libres penseurs qui se prennent pour des électrons 2.0 libres. Mouah. Ce qu'on s'amuse avec pas grand-chose ici. Bin trop de vacances moi là!

Cela dit, je pense qu'on confond régulièrement la nouvelle comme telle et son traitement. Je m'explique. Kim Jong Il est décédé. Ceci est la nouvelle et ça ne vaut pas grand-chose pour moi. Je le connais, mais en surface uniquement et je ne pourrais disserter pendant des heures sur l’homme et ses politiques. Quelques minutes suffiraient. Ce qui a de la valeur pour moi, c'est l'analyse d'un journaliste compétent qui mettra l’événement en contexte, qui pourra y aller de quelques prédictions nuancées ou qui pourra mesurer l’impact de la nouvelle. Je paye pour ça n'importe quand, car ça a une valeur monétaire à mes yeux. La nouvelle est gratuite, mais son traitement est payant. Cela va de soi à mon avis et la gratuité du traitement ne peut qu'engendrer une baisse de qualité. Je bitche là, mais on ne fera pas croire que le 24H traite mieux les nouvelles que le Devoir. Une rare exception est le Voir, mais c'est parce qu'ils ont choisi un créneau bien précis: la culture. C'est cette spécialisation qui leur permet d'être rentables et d'avoir une forte crédibilité.

Une nouvelle, c'est comme un tweet. C'est court, c'est punché et ça rapporte un fait. Mais c'est tout. Pas de contexte, et jusqu'à tout récemment, même pas d'image alors que tout le monde sait qu'une image vaut mille mots. Du coup, ça nous permet de contourner la limite de 140 caractères. Paf! C'est clair, on s'amuse vraiment ici. Mais sérieusement, pris seulement pour ce qu'il est, un tweet n'a pas plus de valeur qu'une nouvelle.

C'est peut-être pour ça que Twitter a de la difficulté à se vendre, même après 5 ans d'existence. C'est l'hyperlien inclus dans le tweet qui possède toute l'information qui, elle, a de la valeur pour l'abonné. Ce qui a de la valeur sur Twitter, ce sont les individus qui relaient de l'information pertinente trouvée ailleurs que «sur» Twitter (à moins d'un RT ou un truc du genre, on s'entend). Elle est là la valeur de Twitter, des gens pertinents qui relaient des liens pertinents pour leurs abonnées. Le restant ne «vaut» rien.

En conclusion, j'aime bien le parallèle entre une nouvelle brute et un tweet. Si si, c'est ça ma conclusion. Après tout, hey, c'est gratiss icitte et faut pas s'attendre à des analyses hyperprofondes. Tsé woh.

Billets récents

Vieux stock