Je suis Alex Lauzon

11/07/2013
à 09h47

A beef in the valley - Jour 1

Pour une fois, c'est le bœuf qui se prendra pour une grenouille. Les maximes, parfois, faut les revisiter un peu et dépoussiérer la patente. Ça change la perspective et ironiquement, ça remet les choses en place de les déplacer. Donc, oui, je vais suivre ma réputation et me prendre pour un air de boeuf quelques semaines à San Francisco, dans le repaire de la grenouille.

Arrivée en douceur à l'aéroport. Yannick et Sylvain nous accueillent, car nous leur avons réchauffé les bancs de l'avion qui les amènera à Montréal. On récupère les bagages et hop! un taxi nous mène à l'appartement. C'est beau, c'est tranquille, on adore à l'instant.

Moi, je trouve que SF sent le romarin, Chirie trouve que ça sent tout plein de choses, mais rien de particulier. J'ai toujours dit que mon nez est sélectif et limité. On en a la preuve.

Je n'ai encore rien visité comme tel, mais je peux déjà dire que la principale attraction, l'attrait le plus important de cette ville est sa température. C'est tout simplement magnifique et je m'en ennuierai grandement à mon retour à l'humidité collante de Montréal. J'aime d'un amour profond et durable la neige et le froid, mais là, on dirait bien que je viens de me trouver une amante pour une aventure de quelques semaines.

On s'installe rapidement et on part faire une épicerie pour les trucs de base au Whole Foods. Par la suite, on prend Frederick de tout son long pour aboutir au parc Buena Vista. Belle vue sur la ville. Nous faisons le tour du parc et descendons pour rejoindre Haight, la rue, le quartier. Coucou à Janis, Jimi et toute la bande de Grateful Dead. Je fais du repérage de restaurants pour un lunch éventuel (Nopalito, Ragazza et des petits cafés pour le brunch en fin de semaine People’s cafe). On arpente les rues du quartier avant de se diriger vers la recommandation de Sylvain: le pub Magnolia.

Chirie prend un Fish&Chip et moi, le burger. Le tout est très bien fait et une mention spéciale pour la moutarde au raifort qui doit sûrement se nommer la «sado-maso». C'est une moutarde du genre ça-me-fait-mal-mais-j'aime-ça-oui-encore- frappe-moi-les-papilles-et-fais-moi-pleurer-de-douleur-bonheur. Ça résume bien son goût, enfin, moi, je trouve.

Côté bières, Chirie prend une rousse tablette Sara’s Ruby Mild et moi, je me tape une Proving Ground IPA avant de m'enfiler une Blue Bell Bitter. Bin quoi? Je ne reviendrai probablement jamais alors aussi bien m'empiffrer non? Ensuite, retour à la maison pour un petit dodo.

Note: Hé bin. Ce blogue a eu 10 ans le 1er juillet dernier. Comme un vieux couple, nous avons, lui et moi, complètement oublié de souligner l'anniversaire. En janvier dernier, nous avions pourtant prévu une refonte du design, rendre le tout adaptatif à tout écran et ce genre de choses dans l'air du temps. Puis, comme toute bonne résolution de nouvelle année, on a oublié. Je cherche une conclusion à ce paragraphe, mais je n'en trouve point.

Billets récents

Vieux stock