Je suis Alex Lauzon

01/04/2015
à 20h29

1er avril 2015, New York en quelque
chose comme un titre de travail

Dormir comme un larron résulte parfois qu'on se retrouve un brin en retard sur l'horaire prévue. Je pensais aller déjeuner tôt mais pas le temps. J'arrête au Prêt à manger (jolie place, beaux produits) sur mon chemin pour me prendre un yogourt aux fruits avec un cappucino.

7h30, on teste des trucs qui fonctionnaient hier et là, ça plante. La joie. On rencontre un paquet de gens à 10h. Finalement, on règle le tout pour 10h15 et la parade démarre. Approbations, commentaires, requêtes in scope, requêtes out of scope. Rassurer la cliente. La routine. On termine le marathon vers 17h. Post mortem avec l'équipe. Journée productive. Lulu serait fier de nous.

Arrêt chez Del Frisco’s pour un burger avec pinte d'IPA. Je commence à penser que la curation par le «soucial», ça marche pas terrible et ça me tombe un peu sur les nerfs finalement. Yelp, c'est aussi utile que les commentaires sur le site du JdM. Parfois, tu trouves une truffe parmi tout le chou. Mais le restant du temps, c'est vraiment des tatas qui ne connaissent rien à la qualité en gastronomie et qui claquent du 5 étoiles sur des établissements qui en méritent 2, au max 3. Je n'ai pas vraiment le temps d'éplucher des guides ou des articles pour trouver de bons endroits pour manger, j’aimerais utiliser Yelp avec succès pour trouver des endroits près de moi. Ça serait bien pratique. Les critiques de fous pour Del Frisco’s, je ne comprends absolument pas. Ma critique à moi, ça donne: Boulette sèche, grosse tranche de tomate sans goût, frites sans aucun intérêt, McDo en fait de meilleures, très sincèrement. Le pain du burger est bon, c'est tout ce que je peux dire. L’IPA n’est pas la meilleure que j’ai bu de ma vie. Cela dit, service courtois. D’ailleurs, je n’ai vraiment rien à redire sur le service partout où je suis passé. Courtois, efficace, indulgent avec mon accent de gars qui revient de Rigaud.

Hier en marchant, j'ai vu une femme tenir un parapluie presque fermé, haut dans les airs. J'ai trouvé ça rigolo, mais bon, on oublie vite ce genre de détail. Puis en retournant à l'hôtel, je croise une autre dame (c'est pas la même là, chus pas fou) qui fait la même chose. Son parapluie est complètement fermé, haut dans les airs. C'est quoi le gag? Elles se pratiquent pour quand il mouillera? Weird.

Devant moi, un couple de jeunes français qui pique la jasette. L'argument tourne autour du meilleur endroit où demeurer à NY. «Mon pote demeure sur la W 24th. C'est vraiment le top». «Non, non, le top c’est Hoyt st dans Brooklyn, quartier génial. Y'a un resto qui se nomme le Mile End pis c'est top, j'te dis». Bon, Yelp, c'est pas fameux mais la rue, ça marche encore peut-être pas pire. Au retour, je fouille un peu pour confirmer mes soupçons. Un des proprios vient de Montréal. Ils servent de la poutine. Oooohhh. Dommage que ça soit si loin, même la 2e adresse est juste un peu trop loin. Je doute avoir le temps de tester ça avant la fin de la semaine car demain sera une longue journée. La poutine appartient aux gens qui se lèvent tôt. Alors dodo.

Billets récents

Vieux stock